jeudi 4 juillet 2013

Le Parfum Repetto

Repet(i)t(i)o(n)

Une bien belle déception pour commencer l'été que ce premier parfum Repetto. Il y avait tant à faire. Et qu'avons-nous ? Un jus de poire à base de concentré aigrelet et une rose timide sur un énorme lit de vanille biscuitée... 



Pour une rose fruitée, allez plutôt chez Goutal. Pour un gourmand, La Petite Robe Noire s'assume bien plus.  Son flacon pompé sur Miss Me de Stella Cadente et la "Méditation de Thaïs" de Massenet du film  publicitaire ne le défendent pas. Moi qui espérais un bouquet poudré rétro à la manière d'Ombre Rose de Jean-Charles Brosseau, je suis déprimée.

samedi 4 mai 2013

Quels parfums pour les héroïnes de Jacques Demy ?

Impossible ces jours-ci de passer à côté de Jacques Demy, à qui la Cinémathèque rend hommage à travers une exposition et une projection de son oeuvre intégrale.

Partons de Nantes, où Cécile, dite Lola, fait le bonheur des marins dans ses numéros de cabaret. Eprise de liberté, idéaliste et grande amoureuse, Lola ne peut porter qu'un chypré fruité. Femme de Rochas, transpirant  de sensualité, ou bien Mitsouko de Guerlain, faisant perdre la tête à Roland Cassard ; à moins que son rire ne fasse écho aux aldéhydes du N°5 de Chanel ou que ses yeux noirs ne soient synonymes de Shalimar ?

Anouk Aimée dans "Lola"

Allons à Cherbourg, où la douce Geneviève voit partir son cher Guy en Algérie alors qu'elle est enceinte de lui. Je l'imagine tout à fait en eau de toilette Dior en vogue à cette époque. Diorella au début, l'Eau Sauvage au féminin, fraîche et sage comme sa coiffure au ruban noir, ou peut-être, dans la même veine, l'Eau de Rochas. Mais avec Roland Cassard, c'est en Miss Dior qu'elle revient faire le plein d'essence à Cherbourg, avec son manteau de fourrure et ses désillusions.

Catherine Deneuve dans "Les parapluies de Cherbourg"

C'est maintenant à Rochefort que les espoirs foisonnent. Delphine la danseuse et sa jumelle Solange la musicienne ne rêvent que d'amour et de Paris, qu'elles trouveront dans les bras de Maxence le peintre et d'Andy le compositeur. Delphine est la plus sentimentale des deux, les aldéhydes, les fleurs et les poudrés lui conviennent, elle aime L'Air du Temps de Nina Ricci pour son oeillet épicé et crémeux, mais se plaît beaucoup en N°5 Eau Première, avec son jasmin vanillé, en N°22 de Chanel, ainsi qu'en Rose Splendide d'Annick Goutal. Alors que Solange, l'intellectuelle, porte à merveille la Verte Violette de l'Artisan Parfumeur, la violette irisée d' Après l'Ondée de Guerlain, la figue boisée de Ninfeo Mio d'Annick Goutal et  l'iris vert du N°19 de Chanel.

Françoise Dorléac et Catherine Deneuve dans "Les demoiselles de Rochefort"

Faisons un petit crochet par Nice où Jackie ne cesse de miser sur le 17. Cette femme au blond platine éclatant ne peut porter qu'une tubéreuse. Poison pour sa tubéreuse au miel et aux fruits, Carnal Flower de Malle ou Fracas de Piguet pour leur franchise exubérante.

Jeanne Moreau dans "La baie des anges"

Plus difficile de définir ce que pourrait sentir Peau d'Âne ! Pourquoi pas jouer la carte du premier degré et proposer Muscs Koublai Khan de Serge Lutens ? Ce serait un peu réducteur. L'Absolue pour le Soir de Kurdjian ou Musc Ravageur chez Malle seraient déjà plus adaptés. A moins qu'une somptueuse rose terreuse illustre mieux son ambiguîté ? Une Rose chez Malle serait alors idéale. Sauf si une rose gourmande l'inspire pour son cake d'amour ? Nahéma de Guerlain par exemple. Et pour le mariage de cette princesse bleue, y aurait-il plus adapté que L'Heure Bleue, à l'iris romantique et au fond cireux ?

Catherine Deneuve dans "Peau d'âne"


jeudi 11 avril 2013

Eau de Narcisse Bleu, Hermès

Osmose


Deux grands événements artistiques en quelques jours, la sortie de l'Eau de Narcisse Bleu composée par Jean-Claude Ellena, et le décès du peintre Zao Wou-Ki. Et il se trouve que ce Narcisse Bleu m'évoque totalement l'univers de l'artiste chinois, à la fois abstrait et terriblement évocateur de la Nature.



Ce Narcisse Bleu est aquatique, minéral, avant de s'assècher, avec des notes de foin, d'iris, et bien sûr de narcisse, totalement fondues pour un rendu très aquarelliste, caractéristique du style Ellena. Je dois avouer être totalement sous le charme, rêvant depuis quelques mois déjà de ce Narcisse Bleu déjà évoqué par son auteur dans le Journal d'un parfumeur...

Zao Wou-Ki